Lizarazu: « J’étais prêt à me péter la jambe pour Jacquet »

liz

Invité d’Olivier Fogiel dans l’émission Le Divan sur France 3, Bixente Lizarazu n’a pas pu retenir ses larmes à l’évocation d’Aimé Jacquet, le sélectionneur des Bleus champions du monde en 1998.

Alors qu’un onze très politique animait la soirée sur les chaînes tout info de la TNT, le football, le vrai, était à l’honneur mardi soir sur France 3 avec la présence dans Le Divan d’Olivier Fogiel de Bixente Lizarazu, champion du monde en 1998 et champion d’Europe en 2000 avec les Bleus. L’ancien international s’est prêté au jeu des confidences. Et si « Le Basque bondissant », reconverti aujourd’hui en tant que consultant sur TF1, notamment pour les matches de l’équipe de France, est rompu à l’exercice de la télévision, l’ancien latéral a fendu l’armure lorsque l’animateur l’a interrogé sur Aimé Jacquet, le sélectionneur tricolore, qui a mené « Liza » et la bande à Deschamps sur le toit du monde.

« Je suis passé du fond du trou au sommet du monde en six mois, se rappelle l’ancien joueur du Bayern. « Il a quand même voulu sélectionner le gars qui était au fond du trou », intervient « MOF ». « Oui, il est venu me voir à Munich et il m’a dit: “Fais tout ce qu’il faut en terme de soins, de récupération, d’entraînement. Reviens à 100% et tu seras mon arrière gauche ». Un souvenir qui va faire monter les larmes chez le joueur aux 97 sélections. La suite, on la connaît: Lizarazu a remonté la pente à temps pour devenir champion du monde. Et il mesure tout ce qu’il doit à « Mémé », aujourd’hui âgé de 75 ans.

« C’est quelqu’un de droit. C’est quelqu’un avec des mots justes. C’est quelqu’un de fidèle. C’est quelqu’un, quand il te dit quelque chose, il le fait », confie-t-il, toujours rempli du même respect et de la même admiration pour celui sans lequel sa carrière n’aurait forcément pas été la même. Au point même de conclure sur cet aveu: « J’étais prêt à me péter la jambe pour lui. » De quoi donner une certaine idée du lien que Jacquet avait su créer avec son groupe lors du sacre inoubliable d’une génération qui le reste aujourd’hui encore tout autant.

Ref : www.sports.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

FORUM DE LA MAURICIENNE
Réagir sur le forum