Impitoyable Real Madrid !

ramos

Le calvaire de l’Atletico Madrid face au Real Madrid s’est poursuivi en demi-finale de la Ligue des champions. Battus à l’aller (0-3), les coéquipiers de Griezmann ont réussi à prendre leur revanche à Vicente Calderon (2-1). Mais c’est le Real qui affrontera la Juve en finale.

L’Atletico y a cru. Un peu. Mais le Real n’a jamais abdiqué et les hommes de Zidane ont une nouvelle fois imposé leur point de vue en coupant l’herbe sous le pied de leur voisin qui doit commencer à trouver la blague de très mauvais goût. Deux fois en finale en trois ans, cette fois à une marche du rêve. Le match aller avait donné le ton avec un carton plein sous la forme d’un triplé de Cristiano Ronaldo.

L’exploit, gigantesque, a toutefois pris forme après un début de match incroyable d’intensité avec une équipe de l’Atletico capable d’aller au contact sur chaque duel, de placer une agressivité de tous les instants, et surtout de marquer rapidement. D’abord par le biais d’une tête de Saul suite à un corner de Koke (1-0, 12e) puis suite à un penalty transformé par Griezmann consécutif à une faute de Varane sur Torres (2-0, 16e). Un but qui aurait pu être refusé puisque le Français a touché deux fois le ballon…

Clairement bousculé, le Real va profiter d’un pressing de moins en moins précis au fil des minutes pour imposer son jeu de passes. Et si les fautes, parfois grossières, se multiplient face à un arbitré dépassé (M. Cakir), c’est bien par le jeu que va venir la délivrance pour les Merengue. Un exploit phénoménal de Karim Benzema le long de la ligne de touche, il dribble 3 joueurs (Godin, Gimenez et Savic) sur un double contact avant de servir Kroos qui contraint Oblak à une parade énorme. Mais Isco a suivi et remet le Real sur de bons rails (1-2, 42e).

Un but qui change tout puisque l’Atletico doit alors inscrire 3 buts de plus. Ce qui ne viendra pas malgré ce contre de Carrasco qui contraint Navas à la parade avant que Gameiro ne bute également sur le portier d’une tête à bout portant (66e) ou sur cette frappe de Gabi (89e). Et si les hommes de Simeone n’ont jamais abdiqué, c’est le Real qui a été le plus dangereux en deuxième période avec un but refusé à Ronaldo (66e) ou cette tête de Benzema (74e).

Les joueurs de l’Atletico quittent la scène européenne la tête haute et disent au passage adieu à ce mythique stade Vicente-Calderon en Coupe d’Europe. Le Real, lui, poursuit sa route et retrouvera la Juventus Turin en finale. Une deuxième finale consécutive, la 15e de son histoire.

Ref: www.sports.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

FORUM DE LA MAURICIENNE
Réagir sur le forum