Federer-Nadal, déjà les retrouvailles !

federer

Un mois et demi après leur finale mythique à l’Open d’Australie, Roger Federer et Rafael Nadal vont se retrouver dans la nuit de mercredi à jeudi au Masters 1000 d’Indian Wells. En huitièmes de finale, ce qui ne leur était jamais arrivé.

D’habitude, ils battent des records de longévité, ou de « quantité ». Mais là, Roger Federer et Rafael Nadal ont trouvé le moyen d’innover en s’affrontant pour la première fois de leur carrière… en huitièmes de finale. Il fallait attendre pour cela que l’un des deux joueurs soit classé, au minimum, au-delà de la 8e place mondiale, ce qui est le cas du Suisse (10e). Mais inutile de préciser que personne n’osera parler de duel « vintage » entre deux vieilles gloires sur le déclin, le souvenir de la somptueuse finale de l’Open d’Australie entre les deux hommes fin janvier étant beaucoup trop frais pour cela.

Dès le tirage au sort, tout le monde s’était projeté sur ce huitième de finale potentiel, dans un dernier quart de tableau incroyablement relevé où l’on retrouve également Novak Djokovic et Nick Kyrgios, tombeurs de leur côté de Juan Martin del Potro et Alexander Zverev, excusez du peu pour un 3e tour. On aura donc une soirée de retrouvailles ce mercredi (jeudi heure française), puisque Djokovic reste sur une défaite face au sulfureux australien à Acapulco. Mais le duel que tout le monde attendra, c’est le « Clasico » Federer-Nadal, 36e du nom. Le 2e en 2017, alors qu’il n’y en avait pas eu dans une année 2016 difficile pour les deux légendes vivantes.

« C’est une rencontre excitante, c’est normal d’être excité, sinon ça ne servait à rien de venir ici », a commenté Federer, vainqueur de Steve Johnson à l’issue d’un match sans break (7-6 [3], 7-6 [4]). Ce n’est pas que le Suisse s’est fait peur (aucune balle de break à défendre), mais il ne fallait pas grand-chose de plus pour que l’Américain s’imagine un destin à la Donskoy, vainqueur du Bâlois à Dubai en février. « Je suis heureux de retrouver de l’énergie, car j’étais fatigué à Dubai. Contre « Rafa », j’aurai ma clairement ma chance si j’arrive à bien me déplacer. Il faut que je joue libéré, je pense que c’est très important », a expliqué Federer, qui a l’occasion de battre son meilleur ennemi pour la troisième fois de suite, ce qui serait une première.

Mais Nadal, lui aussi, est en forme. Seul l’étonnant Sam Querrey l’a privé d’un beau titre à Acapulco, et le Majorquin n’a pas trop souffert mardi soir pour se défaire d’un Fernando Verdasco en bonne forme (6-3, 7-5). « J’ai fait un bon match, non ? », a trouvé l’Espagnol, satisfait de son niveau de jeu « au service, en coup droit et en revers », soit à peu près partout. De bon augure, avant ce huitième aux allures de finale.

Ref: www.sports.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

FORUM DE LA MAURICIENNE
Réagir sur le forum