Comment sauver notre peau sans se priver de chocolat ?

visage

Si, aujourd’hui, pour beaucoup, Pâques est synonyme de cloches, poules et autres œufs en chocolat, c’est aussi pour d’autres la guerre des boutons. Existe-t-il un lien tangible entre le chocolat et les imperfections ? Et si oui, comment faire pour prévenir et guérir ? Joëlle Ciocco, la papesse des jolies peaux, nous dit tout.

Chocolat et peau, est-ce le mauvais combo ?
Des petites imperfections à l’acné sévère, il existe autant de causes que d’individus. Il est donc difficile aujourd’hui d’avoir des traitements précis. On sait néanmoins que certains facteurs comme le stress, la fatigue, la mauvaise alimentation mais aussi la génétique jouent un rôle prépondérant. « Malheureusement et injustement, il y a bien un lien entre le chocolat et les boutons », déplore Joëlle Ciocco, épidermologue à Paris. « Cela dépend de beaucoup de choses : des personnes, de la fragilité génétique et surtout de la qualité du chocolat ! » On s’en doute, plus le chocolat est sucré et gras et donc de petite qualité, plus la probabilité d’avoir des imperfections est grande surtout si on sait notre peau réactive.

Si on a beau veiller à la qualité de notre chocolat mais que notre nature se montre moins clémente, il existe des solutions. Outre le fait de ne surtout pas toucher à ses boutons, la spécialiste de la peau nous conseille d’arrêter les lingettes “ trop agressives “, de bien rincer à l’eau claire après s’être démaquillée et pourquoi pas changer de nettoyant pour l’adapter à la saison et aux besoins. Mais pas que. « L’excès de chocolat pèse sur le foie et le système digestif. Or, en tant que scientifique, j’ai prouvé à maintes reprises que notre peau était constituée d’un écosystème. On retrouve ce film protecteur aussi appelé microbiote dans notre intestin. L’un ne va pas sans l’autre », nous apprend Joëlle Ciocco. En clair, malmené par l’overdose de chocolat, notre système digestif en pâtit et nous le fait très certainement payer. La solution ? Avoir recours à une détox, même petite, pour nettoyer foie et intestins. « Il faut s’occuper de la cause plus que de l’effet ! On peut faire confiance à sa microbiote si on l’a bien entretenue. » La messe est dite. Si toutefois les imperfections persistes, mieux vaut consulter un dermatologue pour aller chercher plus en profondeur la source du problème.

Ref : www.elle.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

FORUM DE LA MAURICIENNE
Réagir sur le forum